Nous sommes actuellement le 25 Sep 2022 02:33


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
Message Publié : 05 Nov 2021 19:15 
Hors-ligne

Inscription : 16 Juin 2009 22:28
Message(s) : 49
Salut à tous
Je partage les arguments que ce monsieur utilise pour défendre la chasse. Et vous qu'en dîtes vous ?

Le philosophe Francis Wolff estime que le combat des chasseurs n’est nullement passéiste mais prend ses distances avec le concept de « traditions » brandi comme un étendard
Philosophe et professeur émérite à l’École normale supérieure, Francis Wolff est notamment l’auteur de « Plaidoyer pour l’universel » (Fayard 2019, Pluriel, 2021) et « Trois utopies contemporaines », consacré, entre autres, à la critique de l’idéologie animaliste (Fayard, 2018). À paraître le 22 septembre, « Le Monde à la première personne », entretiens avec le philosophe André Comte-Sponville aux Éditions Fayard. Dans ce dialogue amical et sans concession, Francis Wolff invite à une traversée de son œuvre dans un style accessible.

Selon vous, qu’est-ce qui peut réunir chasseurs, agriculteurs et aficionados dans un même combat ?
Ce qui les réunit, c’est un combat contre une même idéologie, et non contre telle ou telle personne. Je sais en effet d’expérience que nombre d’opposants à la chasse, à la corrida ou même à l’élevage sont des personnes sensibles, comme nous tous, à la souffrance animale et qui pensent sincèrement que les prohibitions qui se multiplient contre ces pratiques vont réellement améliorer le sort des animaux. C’est leur droit, mais je pense qu’elles se trompent. Ces personnes sont généreuses mais l’idéologie qui les porte, que j’appelle « animaliste », est dangereuse. Elle confond les hommes et les animaux, ce qui n’est bon ni pour les uns ni pour les autres. Si les animaux étaient des personnes, ils seraient comme nous responsables de leurs actes et il faudrait leur faire des procès comme au Moyen-Âge.
Et si les personnes étaient des animaux, toute notre morale humaniste, fondée sur l’égalité et la réciprocité, s’écroulerait. En outre, cette idéologie confond tous les animaux : les animaux de compagnie, avec qui nous avons des échanges affectifs ; les animaux d’élevage, que les hommes ont domestiqués depuis 10 000 ans et avec qui nous échangeons leur lait, leur cuir, leur chair, contre notre protection et nos soins – à condition de respecter les exigences biologiques de leur espèce, comme dit le Code rural ; et les animaux sauvages, soumis aux relations prédateurs/proies qui sont leur condition de vie naturelle.

Quelle est la place de la tradition dans la société française ? Est-ce seulement du folklore ?
Je me méfie de l’argument de la tradition. Il n’est jamais bon de défendre une pratique ou une culture au nom du fait que « c’est la tradition ». Car tous les progrès moraux de l’humanité, abolition de l’esclavage, du droit de cuissage, de l’excision des fillettes, etc., se sont faits contre les traditions. En revanche, je crois qu’il y a des cultures locales ou régionales qui font partie de l’identité la plus profonde des gens, de leur mémoire, de leur rapport au monde et à la nature. À condition que ces pratiques respectent les droits humains et évitent toute souffrance inutile aux autres vivants, j’estime qu’elles doivent être défendues parce qu’elles font la richesse de notre nation et même de l’humanité.
Ce n’est pas du conservatisme, c’est la défense de la diversité culturelle sans laquelle un peuple se dilue dans l’uniformité. J’ajoute que, pour de nombreuses personnes, et je pense à tous mes amis éleveurs, chasseurs, aficionados, il y va du sens même de leur vie.
D’ailleurs, souvent, elles ne comprennent pas ce qui leur arrive : du jour au lendemain, elles sont devenues des parias, des tortionnaires montrés du doigt. Je comprends leur consternation et leur indignation. Ces personnes se demandent pourquoi une idéologie urbaine, centraliste, uniformisatrice, ignorant tout, ou presque, de la nature et projetant sur tous les animaux les relations que tout un chacun a avec son chien ou son chat, devrait imposer son « idée du bien » à tous – en particulier à ceux qui sont porteurs d’une culture locale respectable, et qui se sentent méprisés au nom d’un prétendu « progrès ».

Quelle est la place de la chasse dans ces cultures ?
Je parlais tout à l’heure de confusion. La pire des confusions, je crois, c’est celle entre écologie et animalisme. L’écologie suppose la biodiversité. Elle implique le respect de l’équilibre entre les espèces, donc entre proies et prédateurs à l’intérieur d’un même écosystème. Une chasse responsable peut jouer un rôle très positif de ce point de vue. Le prélèvement de quelques individus dans un milieu donné est souvent indispensable à sa préservation. C’est tout le contraire de l’animalisme, qui ne se préoccupe pas des espèces, mais des individus, de leur souffrance et de leur mort individuelle.
Or d’un point de vue écologique, la mort individuelle est la condition même de la vie de l’espèce et de l’équilibre des milieux. D’ailleurs, les premiers théoriciens de l’écologie, comme Aldo Leopold, défendaient la chasse pour des raisonsenvironnementalistes. Il ajoutait un argument qui, je crois, intéressera les chasseurs. La chasse, disait-il, apprend à penser comme la proie. On ne peut être un bon chasseur, que ce soit un prédateur naturel ou humain, sans s’immerger complètement dans le milieu naturel de l’individu chassé, sans comprendre parfaitement la proie, anticiper ses réactions, sans se mettre en esprit complètement à sa place. C’est aussi le cas du torero. Je parle bien sûr des chasseurs responsables, non des caricatures machos, sanguinaires, amateurs de violence et d’armes à feu, qu’on nous présente parfois comme représentatifs. Les amoureux des milieux naturels et de la ruralité ne se reconnaissent pas dans ces caricatures. Je soutiens donc leur combat, qui n’est nullement passéiste ou réactionnaire. C’est un combat humaniste.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2021 19:35 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 2009 17:12
Message(s) : 2701
Localisation : Lemps 07
Ça fait du bien de lire ça !

_________________
https://www.centrale-canine.fr/elevage-071244


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2021 19:45 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Mai 2009 14:40
Message(s) : 2511
Je trouve les propos de ce Monsieur très justes.

Se méfier de porter "les traditions" en étendard. Montrer qu'une pratique n'est pas bonne parce que c'est une tradition mais parce qu'elle participe à la culture, à l'identité de ceux qui la défendent.

Faire comprendre que les chasseurs gèrent les espèces, ce qui rend leurs actions plus légitimes pour la défense de la biodiversité que les animalistes qui ne considèrent que les individus, sans prendre en compte l'ensemble de la faune et de la flore ou encore des interactions avec les activités humaines dans leur globalité.

_________________
La justice de l'intelligence est la sagesse. Le sage n'est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui voit leur juste mesure. Platon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Nov 2021 21:41 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2009 00:17
Message(s) : 1468
Localisation : CHARENTE
Respect, non contant de défendre la chasse il nous donne des arguments pour l expliquer

_________________
Chacun est responsable de tous. A de Saint Exupéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Politique de confidentialité et cookies - Panneau de gestion des cookies
Traduction et support en français