Nous sommes actuellement le 04 Fév 2023 14:29


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Mai 2021 05:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2009 17:22
Message(s) : 1520
Page 1 plaquette : "Les acteurs de la ruralité du Doubs". Voir mon post précédent page 9 de ce sujet.


Pièces jointes :
PLAQUETTE RURALITE V2_page-0001.jpg

_________________
"Avec eux et pour eux"
https://louelison.pagesperso-orange.fr/
Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mai 2021 05:14 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2009 17:22
Message(s) : 1520
Page 2 : ce que nous attendons des candidats (voir aussi mon post en page précédente)


Pièces jointes :
PLAQUETTE RURALITE V2_page-0002.jpg

_________________
"Avec eux et pour eux"
https://louelison.pagesperso-orange.fr/
Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mai 2021 05:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2009 17:22
Message(s) : 1520
Page 3 : ce que nous attendons / suite


Pièces jointes :
PLAQUETTE RURALITE V2_page-0003.jpg

_________________
"Avec eux et pour eux"
https://louelison.pagesperso-orange.fr/
Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mai 2021 05:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2009 17:22
Message(s) : 1520
Page 4 : repères sur la Ruralité France / région / Doubs


Pièces jointes :
PLAQUETTE RURALITE V2_page-0004.jpg

_________________
"Avec eux et pour eux"
https://louelison.pagesperso-orange.fr/
Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Mai 2021 07:03 
Hors-ligne

Inscription : 26 Mai 2011 18:47
Message(s) : 78
La Fédé de la Drome communique une lettre d'information
sur les activités et l'évolution du "domaine de valfanjouse "
situé a Leoncel dans le vercors , acheté et geré par l'ASPAS
depuis Octobre 2018 .

https://oxi90.com/VAROCDD56/La%20lettre ... C2%B05.pdf


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Mai 2021 19:31 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2009 00:17
Message(s) : 1468
Localisation : CHARENTE
Bien faite cette lettre d'info ça remet les pendules à l'heure

_________________
Chacun est responsable de tous. A de Saint Exupéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2022 18:44 
Hors-ligne

Inscription : 26 Mai 2011 18:47
Message(s) : 78
La fédé de la drome et les ACCA locales communiquent
sur les façons dont l'ASPAS gère les clotures du domaine de Valfanjouse ....
a moins que cette solution lui ai parue intéressante
pour se debarasser de ces hybrides pile poil apres la fermeture de la chasse ......?

ASPAS et domaine de Valfanjouse : ALERTE !
Cervidés hybrides échappés du domaine de l'ASPAS.

Les chasseurs locaux remontent depuis plusieurs semaines la présence de cervidés non connus d’eux. Leurs comportements laissent suspecter qu’ils se sont échappés du domaine de Valfanjouse, propriété de l’ASPAS.

Une note de la DDT en date du 25 mars 2022 précise que l’ASPAS vient de lui communiquer des vidéos. Elle reconnait que, depuis au moins le 19 mars 2022, plusieurs groupes d’animaux de type Cerf sika et hybrides Cerf sika x cerf élaphe se sont malencontreusement échappés de son enclos et errent sur la commune de Léoncel.

La FDC 26 et les chasses locales sont consternées de cette nouvelle de nature à affecter la population de cerfs du Vercors par pollution génétique.

Elles le sont d’autant plus qu’elles avaient proposé d’aider l’ASPAS à garantir l’étanchéité de l’enclos, vu le risque pour la biodiversité sauvage locale et pour les dégâts agricoles et forestiers. L’ASPAS a refusé cette aide au motif qu’elle était capable d’exercer seule le contrôle et le suivi des clôtures de son enclos.
A cette heure chacun peut mesurer comme ce refus est coupable et montre au contraire beaucoup d’incapacité.

Trois ans après l’achat du domaine de Valfanjouse par l'ASPAS, ces animaux qui devaient être transférés ou stérilisés sont toujours sur place et en l’état d’exercer leur nuisance génétique.

Nous avons largement alerté sur ce danger majeur jusqu’au Ministère concerné. Depuis et en urgence, vu le signalement de l’ASPAS de ce 25 mars, des mesures de destruction vont être ordonnées par la Préfecture.

Nous demandons une réaction rapide voire immédiate des services de l’Etat mais aussi de l’ASPAS pour endiguer tout risque de pollution du génome des cerfs du Vercors. Nous demandons aussi la transparence sur la gestion de ce domaine qui a pu conduire à ce que des animaux s’enfuient d’ un lieu décrit comme idyllique pour la faune sauvage.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2022 19:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 2009 09:22
Message(s) : 11643
Localisation : HautVar afaccc83
Bravo l'ASPAS !!!!!! :evil:

_________________
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2023 19:24 
Hors-ligne

Inscription : 22 Mars 2011 19:06
Message(s) : 511
Herve a écrit :
Ce texte est un peu long mais prenez le temps de le lire jusqu'au bout...

Servie par une abstention record, la formation politique Europe Ecologie-les Verts a remporté les municipales dans une cinquantaine de villes de toutes tailles, parfois à une très courte majorité de suffrages. En parallèle la Covid 19 a suscité un plus fort désir d’espaces et de nature chez nos concitoyens, permettant à la mouvance verte de se relancer sur le thème de l’écologie. Enfin l’écologie version kmers verts… Constats et perspectives.

Un scénario effrayant se dessine pour la ruralité
Les résultats des municipales 2020 confirment l’adhésion progressive d’une part croissante des populations urbaines aux thèses environnementales. Hélas, la sacralisation du bien-être animal, la volonté d’imposer un « modèle » végan dans notre relation à l’animal et, à ces motifs, le souhait d’interdire des activités rurales séculaires, constituent un courant de pensée qui radicalise le débat et le détourne de l’écologie environnementale dont personne ne réfute l’intérêt. Sociétalement, on ne peut que déplorer cette dérive animaliste dont les revendications pourraient projeter dans un scénario effrayant, tout un pan d’activités rurales en relation avec les animaux d’élevage et la faune sauvage.

Pour s’en convaincre rappelons d’abord la proposition de loi 3160, déposée le 30/06/2020 par Laetitia Roméro Dias, députée LREM de l’Essonne, relative à l’amélioration de la condition animale et à la lutte contre la maltraitance. Cette proposition prévoit entre autre "la fin de la souffrance animale dans les activités dites de loisir". La chasse activité de loisir ? Alors cherchez le cheval de Troie…

Citons ensuite la nomination de Barbara Pompili au ministère de l’Environnement. C’est peu dire qu’elle partage les thèses animalistes relatives à la chasse, au droit de l’animal, à l’élevage, à la corrida, aux animaux de compagnie, etc… Par curiosité, consultez sa fiche de notation, sur le site de L-214 : http://www.politique-animaux.fr/politiciens/
Elle y obtient un joli 16/20. C’est tout dire !

Citons enfin le Référendum d’Initiative Partagée (dont les modalités sont prévues par l’article 11 de la Constitution) sur la cause animale, lancé par Hugo Clément le 02 juillet dernier. Ce RIP, présenté comme une initiative citoyenne 2020 est soutenu entre autre par la LPO, la SPA, 30 millions d’amis, la fondation Bardot, le CIWF, etc… Les six mesures phares proposées sont : l'interdiction de la chasse à courre, du déterrage et des chasses traditionnelles, de l'élevage en cage, des élevages à fourrure, des spectacles avec animaux sauvages, la fin de l'élevage intensif et de l'expérimentation animale, quand cela est possible. Pour en savoir plus : https://referendumpourlesanimaux.fr.

Le lendemain, Willy Schraen, Président de la FNC, réagissait en interpellant nominativement, par courrier, chaque député et chaque sénateur sur les risques sociétaux et démocratiques que font peser cette démarche. Quelques jours après la Société de Vénerie communiquait à son tour via un texte recentrant le débat sur le respect de la différence et la préservation de la ruralité. Bravo, un grand bravo à ces deux initiatives !

Mesures liberticides et écologie punitive
Ce n’est pas seulement la vague des municipales mais bien l’ensemble des « avancées » successives de l’écologie politique qui risquent de provoquer un séisme vert dont les conséquences sociétales et environnementales seraient dramatiques ! Les impacts sur les activités traditionnelles comme la chasse, la pêche, mais aussi l’équitation, l’agriculture et l’élevage peuvent être destructeurs. L’écologie politique agrège des extrémismes de tous bords. Leur idéologie centrée sur la sacralisation de l’animal et son égalité à l’être humain se distille progressivement dans notre société occidentale et, par petits pas constants, formate une législation renversant progressivement les rapports que l’humanité entretient depuis qu’elle existe avec les animaux. Nous l’avons vu avec les 150 propositions de la convention citoyenne pour le climat. C’est l’avènement de textes réglementaires juridiquement contraignants dont le crime d’écocide en constitue une des illustrations. C’est aussi l’orientation sociétale vers le modèle végan en matière d’alimentation et de relations aux animaux. Sous la plume de Guillaume Roquette, l’éditorial du Figaro du 26 juin 2020 est consacré aux propositions de cette convention. Son titre : « Ecologie punitive ». Il débute ainsi : « … Les 150 citoyens tirés au sort pour élaborer un programme de lutte contre le réchauffement climatique étaient sûrement pleins de bonne volonté, mais le résultat de leurs travaux n’en est pas moins atterrant. On en retiendra un interminable catalogue de contraintes, d’obligations, d’interdictions, de sanctions et des taxes en tout genre. L’écologie punitive dans toute sa splendeur… ». Au fil de cet édito on peut lire « la convention citoyenne pour le climat a scrupuleusement fait sienne les thèses traditionnelles de l’écologie à la française…. En matière d’écologie, l’heure est à la repentance. Il faut mettre un genou à terre en demandant pardon d’exister… ». Est-ce ce modèle là que la société française veut adopter ? Il faut maintenant choisir entre créer des interdits ou défendre des libertés. A méditer.

2021 et 2022, années à risques élevés
Les chasseurs, pêcheurs, éleveurs et autres ruraux en ont-ils conscience ? Perçoivent-ils le danger imminent ? Sont-ils prêts à se mobiliser pour conserver leurs libertés fondamentales comme leur droit à une relation à l’animal et au sauvage différente de ce que les radicaux de l’écologie veulent imposer ? Sont ils prêts à orienter leurs suffrages pour faire barrage à ce péril vert, tant il conviendrait d’abandonner les traditionnels clivages gauche / droite au profit d’un report sur les candidats protégeant réellement nos activités et nos libertés traditionnelles ? L’avenir nous le dira mais chacun doit se préparer à cette réflexion. L’enjeu est de taille : préserver nos libertés, nos mode de vie, notre ruralité !

Le Grenelle de la ruralité
Cette vision réductrice et punitive de l’écologie comme ses déclinaisons réglementaires doivent être vigoureusement combattues avec de bons arguments, de bonnes méthodes, une activité exacerbée sur les réseaux sociaux et un lobbying puissant. Il s’agira alors de lancer le Grenelle de la ruralité dans l’objectif de contrer la tendance actuelle et de démontrer aux politiques de tous bords la force de ce nouvel ensemble fédéré. Il en va de la pérennité de ce qui est, pour beaucoup, un mode de vie !

Institutions cynégétiques et associations spécialisées : l’union sacrée !
Plus que jamais l’heure est au rassemblement. Plus que jamais les institutions cynégétiques et les associations spécialisées doivent faire montre d’union et de combativité politique, puisque tout se joue à ce niveau. Depuis juillet 2016 la nouvelle gouvernance de la Fédération Nationale des Chasseurs, portée par un Président dont le courage, le charisme et l’engagement ne sont plus à démontrer, constitue un atout essentiel. Lorsqu’ultérieurement, dans notre petit monde cynégétique, l’état d’urgence sera décrété, il ne pourra l’être que du navire-amiral et du porte-drapeau de la chasse française, pour mener ce qui s’annonce comme une lutte à outrance contre le dogmatisme des mouvements animalistes. La FACCC, les autres associations spécialisées et nos institutions cynégétiques doivent engager, dès à présent, la réflexion pour être prêtes au combat lorsque cela sera nécessaire.

Une question de survie
Cette guerre se gagnera sur le terrain politique et sur le terrain de l’opinion. Lobbying et communication offensive en constitueront le fer de lance. C’est une question de survie, en particulier pour l’élevage, les chasses traditionnelles et l’utilisation des chiens courants à tir comme à courre. Sur ce dernier point, faut-il rappeler que le Hunting Act, adopté en 2004 au Royaume Uni à l’issue d’une campagne menée entre autre par la League Against Cruels Sports, interdit toute poursuite par les chiens des mammifères sauvages et pas seulement l’exercice de la Vénerie… Tout comme The Protection of Wild Mammals Act promulgué en 2002 en Ecosse qui stipule que : « Commet une infraction quiconque chasse délibérément un mammifère sauvage avec un chien. » !

Nous pensons que le débat doit maintenant se tenir au niveau national FACCC, si les idées développées ci-dessus ont un sens pour tous. Chers adhérents d’AFACCC n’hésitez à partager ces propos et à en référer à vos responsables.


Eric Jakubowski (Président AFACCC43) et Hervé Cart (Adhérent AFACCC12 et Délégué régional Société de Vénerie)


Je me permet de faire remonter cette réflexion qui aujourd'hui est malheureusement d'actualité, loi engrillagement sans aucune différenciation du type de parc ou enclos tout ça à cause de l'épouvantail solognot qui nous discrédite aux yeux du grand public, collier de dressage.....et ce n'est qu'un début, il y en aura bien d'autres.

2 solutions pour nous: nous mobiliser, nous fédérer, arrêter les guerres de clocher qui desservent la chasse mais au dela, la ruralité dans son ensemble sans quoi nous sommes condamné à une mort certaine programmée.

En résumé penser intérêt général pour pouvoir transmettre notre passion plutôt que de penser égoïstement à sa petite personne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2023 20:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 2009 17:12
Message(s) : 2728
Localisation : Lemps 07
Tu fait bien de remonter la pendule !
En ce qui concerne le projet de loi sur les colliers qui, après le parlements va être examiner au sénat, la FACCC nationale nous a fournis (au présidents d'afaccc) un argumentaire et une lettre type pour les sénateurs de nos départements. Envoyé -pour notre part- aux 5 sénateurs de Drome Ardèche, un m'a déjà répondu qu'il prendrait en compte nos remarques lors des débats sénatoriaux...
Agi ensemble c'est cela: Si chaque président d'afaccc diffuse les arguments de la FACCC a son échelle, et convaincs au minimum un sénateur, ça fait déjà pas mal de sénateurs informés !

_________________
https://www.centrale-canine.fr/elevage-071244


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 102 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Politique de confidentialité et cookies - Panneau de gestion des cookies
Traduction et support en français